Ton personnage est-il aussi proactif qu’une pizza froide?

C’est souvent ce qu’on reproche aux personnages de romans, ou de fiction en général, surtout aux personnages féminins : ils sont aussi proactifs qu’une boîte tupperware.

Contre toute attente, on est souvent tenté de laisser nos personnages principaux se laisser porter par le fil des événements ou se faire sortir de situation difficiles par des deus ex machina ou par des personnages secondaires plus ambitieux. Ce qu’on appelle des personnages pro actifs, ce sont des personnages qui font avancer l’histoire et enrichissent l’intrigue.

On a tous en tête l’idée de la princesse dans son château qui passe ses journées devant Netflix et qui se fait sauver par son prince.

Ça, c’est pas du personnage proactif, très loin de ça.

Déjà, ça veut dire quoi “proactif” ? Un personnage proactif, c’est un personnage qui prend sa vie en main.

Et comment on fait des personnages proactifs?

Comme ça :

Ton personnage doit prendre des initiatives

Kevin (ton personnage principal, ici, il s’appelle Kevin, c’est comme ça) n’est pas une poupée de chiffon. D’accord, c’est toi qui lui as donné vie, une tronche et une personnalité. Mais il est aussi de ton devoir de faire en sorte que ton personnage ne soit pas un pantin qui se laisse guider par les décisions des autres. Sauf si tu écris une histoire sur l’influence. Et ça, ça peut être cool aussi.
Bref.
Pour que ton personnage soit pro-actif, Kevin doit prendre des décisions. En faisant ça, il fait évoluer l’intrigue à sa manière.
Quand je disais que c’était une tare typiquement féminine, c’est qu’on voit trop souvent des personnages féminins se laisser emporter par les décisions des autres et qui subissent courageusement tout en enfilant des perles, le regard dans le vide.
Et bien, c’est mal. Fais en sorte que Kevin, ou Melinda, si c’est une fille participe activement au développement de ton histoire en prenant des décisions qui sont en accord avec ce qu’il/elle est et sa personnalité.

Ton personnage a aussi le droit de se tromper

Oui, et c’est même recommandé.
En personnage parfait, je pense qu’on pourrait nommer peut-être Bella qui est belle, sensible et chiante comme une tranche de pain de mie (je dis ça, mais j’ai même pas pu finir Twilight).
Un personnage pro actif, donc qui prend des décisions et fait avancer l’histoire c’est comme toi ou moi.
Mais c’est aussi quelqu’un qui peut se tromper.

Vous avez tous fait ça : pris une décision à la con. Vous pensiez faire le bon choix, ou alors vous étiez sous pression et vous vous êtes trompés. Kevin aussi, va se tromper

Kevin qui a le choix entre partir à gauche ou à droite va décider de partir à droite. Et oups, c’était là que l’attendait son pire ennemi avec la tête de sa meuf qu’il avait découpé à la scie sauteuse.

Ok, mon Kevin, c’était une idée à la con ton affaire, mais tu as fait avancer l’histoire.

Les personnages qui se trompent vont être ceux qui toucheront davantage les lecteurs. Comme toi ou moi, les lecteurs aiment se retrouver dans des personnages qui se trompent, qui essaient et se plantent. Ce sont des défauts qui nous parlent à tous.

Mets ton personnage à l’épreuve

Pour être sûr que Kevin soit amené à prendre des décisions, bonnes ou mauvaises, qu’il devienne un personnage pro actif, il faut le sortir de sa zone de confort.

Kevin est riche comme Crésus, et va perdre toute sa fortune aux jeux!
Kevin est beau comme un dieu : dommage, il se prend un fer à repasser dans la tronche et devient moche.

Nos personnages montrent qui ils sont vraiment quand ils sont placés dans des situations qui ne leur conviennent pas et dans laquelle ils ne savent pas comment réagir. Alors, à moins que ton personnage Kevin ne soit un plat de pâtes depuis le début (ce qui ferait un excellent plot twist!) il ne va pas rester les bras ballants devant son problème et réagir.
Un autre moment intéressant où ton personnage doit être mis à l’épreuve et doit réagir, c’est au moment du climax.
Normalement, au moment du climax, la merde a atteint son level maximal de merde. Donc, Kevin est pas dans sa zone de confort du tout et se voit obligé de faire un choix.
Faire des choix, et prendre des décisions… Tu vois où je veux en venir depuis le début?

Le personnage pro actif, c’est celui qui mène l’action qui prend des initiatives. Il se trompe et se retrouve, certes, dans des situations un tantinet difficiles. Mais c’est ça qui fait sa richesse.

 

Crédit photo : Ituzaingo, Pixabay

Share Button

Post Author: Lea Hendersen

One Reply to “Ecriture : créer des personnages proactifs”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may also like

Les coûts et les dividendes dans un récit

Ton personnage il risque de prendre cher pendant ton livre.

Share Button

Trop de description : info dumping

Ne me regardez pas comme ça, oui moi aussi je

Share Button

Détourner l’attention du lecteur : le Red Herring

(attention, je te spoile Harry Potter, ici !) Pour commencer

Share Button

Et moi…

Un petit blog pour des conseils d’écriture, si comme moi, tu aimes ruiner la vie de tes personnages, les traumatiser et leur faire vivre des quêtes fantastiques qui les détruiront émotionnellement.

Et sinon, j’aime bien les chats.