L’enjeu, dans un récit revêt une importance capitale : il génère du conflit, mais surtout ce sont les enjeux qui donnent de l’importance aux événements et à chaque action entreprise par le personnage principal. C’est ce que tu peux gagner ou perdre quand tu prends un risque.

La force des enjeux, c’est qu’elle permet au lecteur d’éprouver de l’empathie pour le personnage, et elle ajoute de la tension au récit. Autrement dit, un bon gros suspense des familles.

Risques et conséquences

Les risques, c’est le danger dans lequel se met ton personnage pour obtenir ce qu’il veut. Ils démontrent ce qu’il prêt à faire, ou les horreurs à affronter pour accomplir sa tache.

Les conséquences, c’est tout simplement ce qui va se passer si ton personnage principal échoue.

Exemple:
Il peut mourir, perdre quelqu’un qu’il aime, perdre une bataille, etc.

Les enjeux ne sont pas obligés d’être mortels. En fait, j’irais même jusqu’à dire que des enjeux de vie ou de morts du personnage principal, c’est tout simplement surfait. Des enjeux plus intéressants se situeraient là où le personnages principal joue son honneur, la vie de ceux qu’il aime, ou une cause qui lui tient particulièrement à cœur.

Néanmoins, les conséquences doivent être assez violentes pour que ton personnage principal soit prêt à tout pour y arriver. Sans conséquences violentes, qui mettraient littéralement sa vie en l’air, le lecteur n’y croira pas.

Par exemple : un père doit retrouver sa fille kidnappée par des zombies, en sachant que s’il ne la retrouve pas avant la tombée du jour, sa fille sera aussi transformée en zombie.

 

Des enjeux importants

Les histoires les plus captivantes, sont celles où les enjeux sont forts. Je dirai même plus que ce sont celles où les enjeux ont personnels.

Et pourquoi?

Parce que ton personnage, tes personnages sont le cœur de ton histoire.

On se fiche en général de ce qu’il arrivera à un royaume, ou à un objet précieux, mais jamais on ne sera indifférent devant le sort d’un individu, même s’il n’existe que dans ton livre.

Alors si les conséquences se doivent d’être graves, elle se doivent aussi d’être personnelles.

Si on reprend l’exemple du papa dont la fille a été enlevée par des zombies. Vous pensez que l’histoire garderait la même intensité s’il s’agissait de son chien?

Ou du gars qui habite en face de chez lui, mais à qui il n’a jamais adressé la parole?

C’est bien ici parce qu’il s’agit de sa fille que l’exemple paraît si intense, et qu’on peut tous se mettre dans la tête de quelqu’un qui donnerait tout pour sauver une personne qu’il aime.

Les enjeux valident la motivation du personnage

Les enjeux donnent une motivation au personnage, une raison de plus d’avancer et de prendre des décisions pour atteindre son objectif. Plus l’enjeu est fort et personnel, plus la motivation sera forte et indiscutable.

Or, il est nécessaire que la motivation de ton personnage soit limpide pour que l’histoire tienne debout et que ton lecteur puisse le comprendre facilement, sans partir dans des considérations métaphysiques.

Exemple : un père doit sauver sa fille d’un groupe de zombies, sinon il la transformeront aussi. On peut aller jusqu’à imaginer qu’avant de se faire kidnapper, le père avait trouvé un moyen de fuir avec toute sa famille jusqu’à une safe zone. Alors non seulement, il pourrait retrouver sa fille, mais il aurait en plus l’occasion de la mettre en sécurité avec le reste de sa famille.

La motivation du père est indiscutable ici, et les enjeux sont si forts, et si personnels que l’histoire prend absolument tout son sens.

 

Les enjeux créent de la tension

Les enjeux, leur importance et les risques qui en découlent ont une dernière utilité : ils créent de la tension.

En gros, cette quête et ces enjeux ne cessent de poser la question : va-t-il y arriver?

Et j’y reviendrai plus tard, mais il est important que la quête ne soit pas facile, que le personnage échoue, qu’il soit blessé, amené à se remettre en question.

Pour cela, il existe des outils, comme par exemple ici l’idée du compte à rebours qui donne encore plus d’ampleur aux enjeux : ici notre personnage doit retrouver sa fille avant le coucher du soleil pour x ou y raisons.

Le personnage peut aussi agir dans l’ombre, devoir cacher son identité ou ses origines. Il peut aussi avoir une incapacité physique qui l’empêche de réussir pleinement sa mission (handicap, cécité). Il se peut aussi que ton personnage soit obligé d’agir contre des principes qui lui sont très chers :

Par exemple : notre père qui cherche sa fille doit s’attaquer à des zombies, mais il voit toujours chez les zombies une humanité qui l’empêche de se battre ou de vouloir les tuer.

 

Le problème avec les enjeux…

Pour créer du conflit, il faut que les enjeux soient personnels, qu’ils touchent profondément le personnage. Que les conséquences soient drastiques et demandent de grands sacrifices de la part de ton personnage.

Cela étoffe la motivation de ton personnage, ce qui le rend plus humain, donc plus touchant aux yeux de ton lecteur.

Mais voilà, comme toute création de récit, la fabrication d’enjeux cohérents et personnels est compliquée à mettre en place. Mon conseil : un bon gros brainstorm des enjeux et des motivations qui permettront de structurer ton histoire. Consacre du temps à cela, parce que ça ne fera qu’ajouter de la force à ton écriture.

 

Et toi, quels sont les enjeux qui te font le plus frissonner dans les récits?
Est-ce que tu trouves cela difficile à écrire?

Crédit photo : Alsen, Pixabay

Share Button

Post Author: Lea Hendersen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may also like

Qu’est-ce qu’un texte organique?

Dans mon interminable quête de l’écriture parfaite (ahahaha, je vais

Share Button

Ode à Narration et Caféine : Interviews croisées

Comment ça, tu connais pas le blog de Narration et

Share Button

Peut-on écrire comme on veut?

Fais pas genre, je sais que tu t’es déjà posé

Share Button

Et moi…

 

 

Un petit blog pour des conseils d’écriture, si comme moi, tu aimes ruiner la vie de tes personnages, les traumatiser et leur faire vivre des quêtes fantastiques qui les détruiront émotionnellement.

Et sinon, j’aime bien les chats.