(cet article contient quelques petits spoilers sur les séries Star Wars et Harry Potter)

Un retournement de situation (plot-twist pour les anglophones), pour vous faire une définition d’école, c’est :

“Un bouleversement, un changement complet et dans un sens opposé d’une situation ou d’un comportement”

En gros, c’est le moment où tu réalises que le serial killer que cherchait ton flic depuis le début de l’histoire était la gentille voisine de palier, celle qui lui apportait des pains au chocolat le matin.

Retournement de cerveau

La raison pour laquelle nous aimons les retournements de situation, c’est parce qu’ils nous retournent le cerveau. Ils viennent donner une toute nouvelle perspective à une histoire et lance l’intrigue dans une direction complètement différente.

L’effet de surprise qui accompagne un retournement de situation est toujours ce moment où le lecteur s’écrie : “Oh putain!” Et c’est exactement ce que tu cherches à obtenir.

Un plot twist, ça peut être de comprendre que deux choses différentes sont en fait la même chose …

Exemple :
Luke Skywalker pense que son père est mort, et se bat contre Darth Vador.
En fait, Darth Vador est son père.

Ou qu’un personnage s’est trompé tout au long de l’histoire sur quelqu’un ou sur une situation…

Exemple :
Harry Potter détestait Rogue parce qu’il pensait que c’était un Mangemort. A la fin, il réalise que c’était son allié depuis le début.

On peut lister un grand nombre de cas type retournements de situation. Je vous ferai ça dans un prochain article, c’est promis.

Mais la théorie est tout aussi fascinante!

La théorie du retournement de situation

Un retournement de situation, c’est avant tout la réalisation que ce le lecteur et le personnage croyait vrai est en réalité faux.

On appelle ça l’Anagnorisis (c’est du grec) et qui donne naissance à ce qu’on appelle : la scène de reconnaissance.

En d’autres termes, c’est à ce moment-là que le personnage ignorant découvre une vérité bouleversante. Si vous voulez lire la page wikipedia sur l’Anagnorisis, c’est par ici (mais c’est long et j’avais la flemme de le lire).

Cette découverte, en plus d’être un véritable plaisir pour le lecteur est en plus un choc personnel et émotionnel pour le personnage parce que toute sa réalité est remise en question. Cela déconstruit la façon dont il voyait le monde.

La dualité du retournement de situation

Souvent, un retournement de situation va impliquer deux éléments.

Soit deux éléments qui s’avèrent être la même chose (pense à Skywalker et à son papa) ou qui s’avèrent être différentes (Rogue était un partisan de Voldemort, alors qu’en fait, non).

Cela s’inscrit dans une vision assez binaire qui est propre à l’humain. C’est assez rassurant de voir le monde en noir et blanc, surtout dans la fiction.

Untel est méchant, untel est gentil.

A partir du moment où un auteur choisit de déconstruction cette vision binaire, il crée une zone grise. C’est pour ça que les retournements de situation retournent le cerveau. Ils sortent le lecteur de cette réalité manichéenne pour le plonger dans un univers où rien n’est tout blanc ou tout noir.

Exemple :
Ton personnage arrive dans la grotte du méchant qui a massacré toute sa famille et réalise que c’est… la fille dont il était amoureux.

On a ici une vision binaire : ton personnage était amoureux d’une fille qu’il croyait incapable du pire. Il détestait un gros méchant cruel. Et il se rend compte que ces deux éléments sont la même personne.

La psychologie du retournement de situation

Le retournement de situation s’inscrit lui aussi, au même titre que le thème d’une histoire, dans la psychologie des personnages et des lecteurs. Et des lecteurs.

Pour réussir un plot-twist, il faut bien comprendre comment le cerveau humain fonctionne. Il s’attache à des réalités communes, des choses claires. Evidentes. Rassurantes.

Et le travail d’un écrivain, c’est de mettre un bon coup de pied dedans!

Dans le prochain article, je te donnerai 4 impératifs pour bien maîtriser ses retournements de situation! En attendant, dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires, ou quels sont tes retournements de situation préférés!

 

Share Button

Post Author: Lea Hendersen

5 Replies to “Retournement de situation : la théorie”

  1. Super intéressant! Je ne connaissais pas le nom grec Ana…quelque chose 🙂 Hâte de lire la suite!

    ps: à noter que dans les films il y a un second retournement de situation, Rogue serait peut-être le père de Harry (merci Dumbledore pour tes phrases sibyllines ;))

    Harry: Professeur, je voudrais vous parler au sujet du professeur Rogue et de ma mère.
    Dumbledore: Je peux pas j’ai Quidditch !

    1. Whaaaaat?! Mais nan?!
      Ca c’est du plot twist. Ca me surprendrait pas, au final. James Potter a l’air d’être un gros naze. Je suis en pleine relecture de Harry Potter. Pour la 36ème fois depuis mes 9 ans. J’arrive à la fin. Je te dirai ce que j’en pense!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may also like

Ecrire quand on a la flemme

Est-ce que toi aussi, tu as souvent la flemme? C’est

Share Button

Les symboles dans la fiction

Le symbolisme est une partie essentielle d’un récit pour déployer

Share Button

11 Questions – Sunshine Blogger Award

Bon, pour la première fois de mon existence, j’ai été

Share Button

Et moi…

 

 

Un petit blog pour des conseils d’écriture, si comme moi, tu aimes ruiner la vie de tes personnages, les traumatiser et leur faire vivre des quêtes fantastiques qui les détruiront émotionnellement.

Et sinon, j’aime bien les chats.