Bonjour, je m’appelle Léa, 30 ans, auteure publiée et bordélique à s’arracher les cheveux

Je suis comme tout le monde, je rêve d’être organisée. Je rêve que tout s’enchaîne, que tout soit fluide. Limpide. On a parfois l’impression que l’organisation, c’est simple. Il suffit de TOUT prévoir, de penser à TOUT, y compris à ce à quoi personne ne pense. (Oui, hyper simple)

Mais dans ma réalité, ça se passe jamais comme prévu.

Déjà, personne ne me demande d’écrire des livres, personne ne me demande de faire des vidéos, ou de publier sur Instagram. Si j’arrête, je ne manquerai pas et la planète ne pas imploser. En vrai, c’est mon boulot, c’est à moi d’entretenir tout ça et si je le fais pas, eh bien, ce n’est que mon problème.

Merci la pression.

Qu’est-ce que le temps?

Je vous ai parlé il y a peu d’un blog, une autrice indépendante, Jupiter Phateon qui n’a pas la langue dans sa poche et qui en plus d’être très drôle est aussi une vraie putain de bosseuse. Le genre de personne qui te rebooste comme jaja.

Jupiter a même eu le courage de lâcher son taff pour se consacrer à l’écriture, un pari risqué, mais qu’elle a l’air d’avoir relevé haut la main ! Un jour, je vous expliquerai pourquoi de mon côté, ce n’est pas une expérience que je souhaite revivre. Bref, dans son article, Jupiter parlait de distinguer ses véritables priorités dans la vie et de les mettre devant tout le reste. Absolument tout.

Cette idée m’est longtemps restée en tête sans que je puisse tout à fait la mettre en action. Bien sûr, parce que je suis publiée, maintenant, on pourrait croire que tout va comme sur des roulettes, mais c’est très loin d’être le cas. En fait, je suis surmenée, mais le pire, c’est que je me surmène toute seule comme une énorme gogole.

J’ai un travail à temps plein qui me prend sept heures par jour. Il y pas très longtemps, j’ai compté : si on enlève mes 7 heures de travail + 8 heures de sommeil (oui, je dors beaucoup), il me reste en tout 24-(7+8) = 9.
Si on enlève à ça ma pause déjeuner + mon trajet pour aller au travail (5min) je suis à sept heures.

J’ai sept heures par jour pour faire tout ce que je veux.
Sept heures, c’est énorme, et pourtant, je n’arrivais pas à trouver le temps pour réaliser mes projets. Et pourquoi?

J’ai tout essayé, en vrai. J’ai un bullet journal que je tiens scrupuleusement, j’ai un google agenda où j’ai tout tout tout rangé histoire de bien visualiser mes journées, mais rien n’y fait, je ne suis pas organisée et j’ai l’impression que tout m’échappe, que le temps m’échappe et que par conséquent, je passe à côté de ma véritable vocation.

Et ça me rend bar-jot.

Organisation et priorité.

Pour être organisée, je pense qu’il faut savoir deux choses :

  • Tu peux pas tout faire et il faut l’accepter pleinement
  • Il faut distinguer ce qui est urgent de ce qui ne l’est pas.

Pour ça, j’ai utilisé la bonne vieille technique du tableau avec trois colonnes. Chaque colonne avait un intitulé : urgent, peu urgent, pas du tout urgent. Jusque là, rien de sorcier. Mais c’est vraiment devenu un passage obligé, au point où j’en étais parce que tout était devenu urgent.
Faire les courses, écrire un livre, penser à rappeler mon assurance, faire la vidange de la twingo, appeler tata pour son annviersaire. Tout ça se mélangeait dans ma tête au point que je ne savais plus du tout où j’en étais.

La vérité était donc celle-ci : incapable de comprendre véritablement où se trouvent mes priorités, je traite tout au même niveau, donc je traite tout mal, donc je suis surmenée.

J’ai donc défini trois priorités dans ma vie (sur un pied d’égalité) :

  • Mon écriture et ma plateforme d’auteure
  • Mon couple
  • Ma santé
    NB: la santé est une priorité, je veux pas vous faire la morale, mais se sentir bien dans son corps et dans sa tête, c’est un peu la base de la base. Si ça, ça part en couille, alors rien ne va.

A noter que je crois aussi qu’on ne travaille pas mieux en travaillant beaucoup. Je suis intimement persuadée qu’on peut produire beaucoup en un temps donné si on se concentre et qu’on place ses objectifs en priorités. Dans son podcast, Christelle Lebailly parle de la productivité et de ne pas confondre “être occupé” avec “être productif” et c’était ça mon erreur.

Et concrètement, ça se traduit comment?

Pour ma santé, c’est simple : je mange bien, j’essaie de faire du sport 3 à 4 fois par semaine et j’écris tous les jours dans un carnet histoire de me vider la tête.

Pour mon couple, je nous réserve du temps tous les soirs. On s’asseoit, on discute, on se fait des bisous et on rigole. Une fois par semaine, on a notre moment rien qu’à nous où c’est sushi + série.

Et pour l’écriture, là aussi je dois diviser mon temps en priorité. Parce qu’il y a l’écriture + le blog + les réseaux sociaux + la lecture (oui, j’adore lire et je lis beaucoup, j’aime les librairies, j’aime les bibliothèques, il y a des livres et des BD partout chez nous, je ne peux pas vivre sans.)
Donc, j’ai dû établir une liste de priorités là aussi

  • Ecrire des histoires
  • Lire tous les jours
  • Ecrire un article de blog par semaine
  • Poster sur instagram cinq fois par semaine.

Et vous croyiez que mes listes étaient terminées? Eh bien non ! Pour ceux et celles qui aiment lire des listes, vous êtes vraiment servis !

Pour l’écriture, je suis devenue une vraie lève-tôt. Je me lève entre 5:30 et 6:00 les matins où je travaille et je fais une session d’écriture. En fonction de ma forme, j’écris entre 700 et 1000 mots que j’essaie de relire et de laisser le plus propres possible. C’est une vraie motivation pour moi, de me lever le matin en sachant que je commence ma journée en faisant quelque chose qui me rend vraiment pleinement heureuse, c’est top. Vraiment c’est ouf.

Attention, je ne le fais pas TOUS les matins, parfois j’ai aussi besoin de dormir ou d’être bien en forme pour le taff.

Je lis en général le soir. Ça me calme, je me mets un petit podcast en fond, et je me plonge dans ma lecture. Lire fait clairement partie de ma routine d’écrivain.
Et pour ce qui est de mon entretien réseaux sociaux + blog, je m’en occupe le dimanche. Je prépare les textes et les photos que je veux publier pendant la semaine et j’écris un article que je prévois pour le mardi matin.

Et vous me direz, waouh, Léa quelle organisation. Tu nous rends fous de jalousie avec ton système si parfaitement huilé. Ne serais-je pas une déesse, l’avatar de Krishna en personne ?

Bah non. En vrai, j’ai toujours l’impression d’être sous pression. Même en travaillant tout le temps, j’ai toujours l’impression de ne pas en faire assez. Quand je travaille pas, je me dis : “Léa, tu devrais bosser” Malgré tout ça, je n’ai toujours pas trouvé le bouton pause. Quelque chose en moi me dit que je devrais toujours en faire plus et là, je repars dans des spirales de désorganisation totale.

Bon, si je dis ça c’est pas pour décourager qui que ce soit. Au contraire. Au final, je suis jeune (j’ai 30 ans, 30 ans c’est le bel âge !!) et j’ai encore tout le temps que je veux pour trouver l’organisation qui me convient. J’y crois profondément.

Et vous, vous vous organisez comment?

Share Button