Là, je peux aborder les hommes, les femmes, la société ou les sociétés de ton monde. On va se lancer directement dans la suite sans introduction longue et chiante. Personne ne veut ça. Surtout pas moi.

Ah si, j’ai un truc à dire quand même !

Certains auteurs affirment haut et fort qu’il faut d’abord créer son monde et ensuite, ses personnages. Mais ce n’est pas nécessairement vrai, les deux techniques se valent.

Parfois, le fait de travailler vos personnages en amont va vous donner des indices importants sur le monde dans lequel ils vivent.

Parfois, au contraire, cela va vous donner des personnages qui n’auront rien à voir avec le monde que vous avez créé.

Vous pouvez donc travailler sur les deux en parallèle, ou l’un après/avant l’autre. Tu fais comme tu veux. Je m’en fous.

La société de ton monde imaginaire

Les gens

Laissez-moi vous dire qu’en fiction et en littérature, c’est ça le plus important, c’est les gens qui peuplent ton monde. Donc ne passe pas à côté.

Là, il y a une flopée de questions à te poser : qui sont les gens qui vivent dans ce monde? A quoi ressemblent-ils ? Ont-ils des traits physiques communs (couleur de peau, forme du visage ou des yeux, taille, etc.) ?

Comment ils s’habillent? Attention ! La façon dont s’habillent vos petites populations se détermine par plusieurs choses : genre, vie spirituelle, classe sociale, climat, etc.

Dans le même délire, intéresse-toi à la différence entre les gens. Nous sommes tous différents. Tes personnages n’ont pas la même corpulence, les mêmes capacités physiques, les mêmes opinions, etc. Par extension, ton monde n’est pas obligé d’être mono-ethnique, il peut rassembler plusieurs populations.

Et c’est aussi l’occasion de te demander comment ces gens cohabitent. Est-ce qu’ils se détestent cordialement, ou au contraire, se complètent et vivent en harmonie (c’est rarement le cas).

Les langues

On n’est pas tous Tolkien, et personne ne te demande de créer une nouvelle langue pour ton roman! Mais si ton histoire se passe dans plusieurs endroits différents, il y a fort à parier que les habitants ne parlent pas la même langue.

Ton monde peut même avoir des mots entièrement nouveaux qui lui sont tout à fait propres. Pense : Moldu, Mangemort, Horcruxes, etc. Tu as la complète liberté d’inventer des nouveaux mots, à condition qu’ils soient prononçables et surtout utiles.

Pose-toi aussi la question des différents accents dans les différentes régions. Certaines populations vont avoir une prononciation dure et hachée, quand d’autres auraient un accent plus chantant.

L’histoire de ton monde

L’Histoire est un élément clé. Ton monde n’est pas arrivé là par hasard! Au contraire, c’est l’Histoire d’un monde qui lui donne pleinement sa forme.

Quelles guerres ont traumatisé ta population? Quels ont été les dirigeants marquants de l’histoire? Quelle sécheresse, inondation, tempête a provoqué des famines ou des maladies? Quelle technologie a modifié drastiquement la vie des populations?

N’oublie pas : l’Histoire, c’est le bordel. C’est des guerres, des conflits, des alliances, des génocides, des périodes de paix, etc. Mais tu n’es pas obligé de revoir tout depuis l’Antiquité, voire l’Holocène et les premiers hommes. Tu peux juste te concentrer sur les points charnières et qui sont utiles à ton histoire.

Pour te donner un exemple, G.R.R Martin a été une Histoire pour Westeros et Essos qui dépasse l’entendement. Lui est retourné aux racines même de son monde. Et c’est cela qui en fait toute la richesse. Mais c’est pas obligé pour toi. Lui, c’est l’oeuvre de toute une vie.

Toi, si c’est ton premier roman… du calme.

Culture et religion

(on a fait à peu près la moitié, tiens bon)

Croyance et philosophie

Dans certaines sociétés, on parle de religion, dans d’autres, de philosophie. Pour ton histoire, fais comme tu le sens. Tes croyances peuvent être liées à un ou plusieurs dieux, ou simplement à des enseignements délivrés par de grands philosophes, comme dans la pensée orientale.

Vois comment la religion est perçue par la société. Est-elle une force qui sert de guide? Est-ce une religion imposée? Qui croit, et qui ne croit pas, et pourquoi? Comment est-elle pratiquée, y a-t-il des fêtes ou des rituels? Y a-t-il des groupes religieux extrémistes? Est-ce que la religion/philosophie sépare ou scinde la société?

Encore une fois, tout le monde ne croit pas en la même chose. Qu’il y ait plusieurs religions, ou plusieurs manières de la pratiquer est une bonne chose. Cela atteste de la complexité de ton monde et toute la diversité qu’on y trouve.

Arts et Architecture

Les arts sont très importants dans les société. Cela peut être un moyen de transmettre du savoir, un outil de propagande, ou au contraire un outil révolutionnaire. Demande-toi quelle est la place la littérature, la peinture ou du théâtre dans ton monde? Est-ce bien vu? Est-ce contrôlé, ou encouragé?

Est-ce un vecteur religieux comme l’a longtemps été la peinture en Europe? Y a-t-il des lois qui entourent l’art?

Quant à l’architecture, c’est elle qui donne la forme à tes villes et tes villages. Tu peux t’inspirer de courants préexistants (si tu n’as pas peur de certains termes que personne, à part les plus initiés, vont comprendre) ou tu peux inventer des bâtiments gargantuesques à ta propre manière (va sur Pinterest, il y a de l’inspiration à foison!!!)

Les architectures des villes diffèrent en fonction des lieux, des cultures, mais aussi du climat et des ressources. Si tes populations vivent à côté d’une carrière de pierre, leurs maisons seront en pierre. Idem s’ils vivent près d’une forêt.

Mais si tu leur donne des cabanons en bois en plein désert, ça n’a aucun putain de sens. Il faut que ça soit un minimum cohérent, tout ça.

Mythes et légendes

Un de mes petits préférés.

Les mythes et les légendes peuvent jouer un rôle primordial au sein d’une société. Et la bonne nouvelle, c’est que tu peux inventer n’importe quoi. Quand tu lis des ouvrages sur la mythologie, tu te rends compte que les gars, à l’époque, il faisaient n’importe quoi.

Une meuf qui sort d’une cheville, un gars qui vole avec des ailes en cire, etc.

Mais ce qui est important derrière les mythes et légendes, c’est le message. Ces petites histoires délivrent un message important et qui joue sur l’imaginaire collectif.

En outre, ces mythes et légendes peuvent aussi avoir un caractère prophétique qui peut tout à fait s’inscrire dans un univers SFF.

 

Non, ce n’est pas fini. J’ai une troisième partie.
Je t’avais dit que cet article serait long. On aborde la suite très vite !!!

 

Crédit photo : TPHeinz, Pixabay

Share Button

Post Author: Lea Hendersen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may also like

Ecrire quand on a la flemme

Est-ce que toi aussi, tu as souvent la flemme? C’est

Share Button

Les symboles dans la fiction

Le symbolisme est une partie essentielle d’un récit pour déployer

Share Button

11 Questions – Sunshine Blogger Award

Bon, pour la première fois de mon existence, j’ai été

Share Button

Et moi…

 

 

Un petit blog pour des conseils d’écriture, si comme moi, tu aimes ruiner la vie de tes personnages, les traumatiser et leur faire vivre des quêtes fantastiques qui les détruiront émotionnellement.

Et sinon, j’aime bien les chats.